Mardi 17 août 2010 à 2:07

Je veux saisir ton image sur papier.
Me souvenir.
De tout ce que j'ai pu éprouver avec toi.
J'aime ta voix la nuit, quand l'alcool te délie la langue, que tu me laisses approcher ce que tu es.
C'est ce que la distance permet. Je le sais.
Comme je sais trop bien ce qu'elle enlève, la douleur sourde qu'elle laisse. Son sceau imprimé dans ma chair.
Je suis une fille libre qui n'a de cesse de s'attacher. Oh boy, ce que ces promesses sont attirantes. Elles ont la couleur des fantasmes.
Mais ....

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://ely.cowblog.fr/trackback/3028917

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast