Mardi 24 mars 2009 à 23:45

 Gober des pilules. 
Mon monde se vide.
Comme l'eau qui se retire après un tsunami.
La tiédeur des beaux jours ne me réchauffe pas.
C'est un peu vide, ici.
Morne.
Je t'attends. Tu n'es pas encore parti et tu me manques déjà.
Attente interminable.
Hall d'aéroport, vendredi.
Le temps fuit. Coule. Entre mes doigts.
Courir, courir, oublier, m'immerger dans une marée de coton.
Entre les cartons, le chat et les souris.
Sans tes bras, je ne dors pas.

Reviens. Vite.


[Retourne à son expression, déteste les pubs dans le métro pour le Canada,  et se demande si les cernes peuvent se creuser indéfiniment, ou si la tête peut enfler d'un trop plein de pensées]

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://ely.cowblog.fr/trackback/2815511

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast